• Problème technique sur le site internet.
    Merci de votre compréhension

Découverte du jardin méditerranéen

Ce vaste espace de 12.000 m² accueille les visiteurs de la Base Nature, dont il constitue la porte d’accès principale à l’Est (visualisez sur le plan). C’est un jardin riche de plusieurs centaines de plantes originaires des différentes zones de climat méditerranéen du monde : bassin méditerranéen mais aussi, Afrique du Sud, Californie, Australie, Nouvelle-Zélande, Chili, Iles Canaries,… et adaptées aux embruns salés des bords de mer.

On y découvre pas moins de 130 palmiers pouvant atteindre 10 mètres de hauteur des genres Phoenix, Washingtonia, Chamaerops ou les moins connus Butia ou Trithrinax. Les plantes grasses de jardins secs et cactées, tout comme les exotiques peu exigeantes telles que Dracaena, Yucca, Beschorneria, Dasylirion, Furcraea,… y sont largement présentes. Les arbustes servent de brise vent et d’écran aux embruns sableux et permettent le développement de plantes vivaces.

En collaboration avec l’INRA d’Antibes- Sofia-Antipolis, les services de la Direction de la Qualité de Vie de la Ville étudient l’acclimatation et l’adaptation aux expositions extrêmes de plusieurs essences, telles que le Lagunaria patersonii ou le Melaleuca linariifolia.

Ce jardin est également géré selon les principes du développement durable. Les intrants y sont limités au strict minimum, que ce soit :

  • les engrais organiques apportés uniquement lors des plantations,
  • les désherbants remplacés par des interventions manuelles ou mécaniques,
  • les traitements phytosanitaires biologiques sur palmiers.

L’eau d’arrosage est distribuée manuellement, ou par réseau d’irrigation localisée fonctionnant essentiellement de nuit selon les besoins des plantes.

Un paillage organique de bois raméal fragmenté récupéré localement sur les divers chantiers d’élagages des arbres feuillus de la ville est progressivement mis en place au pied des plantations. Ce mulch réduit la pousse des mauvaises herbes, l’évaporation du sol et par conséquent les arrosages, et apporte en se dégradant la fertilisation nécessaire au bon développement des plantes, sans coût supplémentaire, ni affrètement synonyme d’emprunte carbone. De plus, il permet des économies sur les frais d’évacuation et de décharge.

Enfin, l’entretien du Jardin Méditerranéen est confié à une association locale d’insertion de personnes en difficultés, dans le cadre de la politique sociale de la municipalité.

Découvrez d’autres espaces naturels sur la Base Nature de Fréjus.